Programme

Suite au buffet en extérieur organisé par le Londel, ACT'terre et la Part du Colibri, les participants se sont réunis l'après midi pour échanger sur ces points :

  •  Présentation du cadre général de la table ronde et de ces objectifs
  • Tour de table avec présentation succincte pour chacun de son rapport aux jardins partagés
  • Présentation de l'existant au niveau national d'un point de vue sociologique, historique et territorial  : définition des jardins partagés, leurs valeurs, l'utilité sociale et environnementale sur les territoires : intervention de Laurence Baudelet
  • Présentation de l'existant au niveau régional d'un point de vue historique et territorial : les jardins partagés au regard de leur diversité (retour d'enquête) et les structures d'appui existantes (mises en réseau) ainsi que les impacts positifs sur le territoire et les problématiques repérées.Intervention de :
    - ARDES (réseau régional (JTSE-BN) - jardin partagé au regard des valeurs l'économie solidaire)
    - ACT'terre Solidaire (des jardins partagés en agglomération caennaise, leur répercutions sur le territoires : alimentation, le maraîchage, citoyenneté, environnement...)
    - GRAINE (retour d'expérience de son réseau, regard sur sa gouvernance / jardin pédagogique et EEDD)
  • Réflexion générale sur les actions d'appui : les nécessités d'une médiation et d'un accompagnement réalisés en fonction des besoins identifiés et la mise en lien des initiatives (intervention de Laurence Baudelet)
  • Présentation de politiques publiques co-construites mises en place dans différentes villes en France  avec l'intervention de Laurence Baudelet.

Échange avec les invités sur la mise en place d'un processus de co-construction en région. Vers quel développement des jardins partagés en région ? Quels outils à mettre en place ? Quel mode de co-construction ? Quelle évaluation collective des initiatives ? Vers une poursuite en groupes de travail ?

Les échanges se sont suivis d'un pot

 
 

Bilan

L'atelier a permis de dresser dans un premier panorama des jardins partagés au niveau national avec le réseau national (Jardin dans Tous Ses États) et au niveau régional avec la présentation des actions des 4 structures organisatrices.

Un questionnaire réalisé pour l'occasion a permis de connaître plus en détail les initiatives existantes et notamment leurs impacts sociaux. L'intervenante, Laurence Baudelet (Michel Campion n'avait pas pu se joindre à nous), a présenté les grandes clefs de réussite de la mise en place d'une politique publique en s'appuyant sur quelques exemples dont la charte Main Verte de la ville de Paris qu'elle a accompagnée.

D'une manière générale, nous pouvons retenir des échanges :

Les jardins partagés sont des initiatives assez diverses, qui explorent différents champs de la vie quotidienne mais qui investissent toutes les valeurs de l'économie solidaire : la capacité de réfléchir et d'agir de tous, les solidarités entre habitants et avec le vivant... Cet espace citoyen est souvent à l'origine du développement d'un certain nombre d'initiatives solidaires en réponse aux besoins du territoire comme le montre la démarche d'ACT'terre Solidaire sur le territoire de l'agglomération Caennaise avec la mise en place de nombreuses actions qui touchent quelques 330 familles... et d'action d'Éducation à l'Environnement et au Développement Durable à travers les actions du GRAINE-BN.

Ces initiatives nécessitent souvent l'appui d'une structure extérieure dont les missions d'accompagnement et de médiation permettent de renforcer les capacités techniques mais surtout celles liées à la dynamique collective (« Faire-ensemble »).

La mise en place de politiques publiques en faveur des jardins partagés nécessite la création d'espaces (comités, commissions...) favorisant l’inter-connaissance et la confiance en la capacité d'agir des habitants-jardiniers et des structures d'accompagnement. Elles impliquent l'identification et l'imbrication des ressources au sein des services de la collectivité (et celles de la collectivité et des structures d'appui). Ces actions maintenant identifiées et reconnues, ces deux entités doivent être vigilantes au développement de nouvelles structures de développement avides de « nouveaux marchés » s’appuyant plus sur le marketing que sur les valeurs historiques portées par ces initiatives. Pour faire suite, il est proposé de mettre en place une liste de discussion ainsi qu'un un espace de partage d'informations sur Internet et de sonder l'ensemble des collectivités et structures intéressées par la problématique pour identifier les besoins et ainsi définir des axes de réflexion. Des partenariats entre l'Université de Caen et des collectivités (ou bailleurs sociaux) pourront-être engagé dans le cadre des travaux d'étudiants en master de droit ou de géographie sociale. L4IRD2 propose de participer à un temps de formation courte durée à destination des collectivités (notamment les élus) que les structures régionales pourraient compléter avec un cycle formatif de rencontres thématisées.

Suite aux échanges entre les participants, un temps de discussion pourrait déjà être organisé sur le thème de la co-construction entre collectivité (ou bailleur social) et structures d'appui. Enfin les participants seront invités à la journée organisée sur les jardins partagés en région à l'automne pendant laquelle ils pourront visiter des initiatives sur l'agglomération de Caen.