Programme

Organisé à l’occasion des premières Rencontres Normandes du Développement Durable, le 7  décembre à l’Université de Caen , cet atelier avait pour objectif de questionner :

Territoires normands en transition - juin 2016

Territoires normands en transition - juin 2016

-    des retours d’expériences de territoires normands en transition et d'acteurs économiques impliqués pour identifier les freins et leviers au développement de ces démarches et à leur portage politique
-    la projection à horizon 2017 de ces démarches : échanges sur les risques et opportunités

Animateur : Manuel LEGER, chargé de mission transition énergétique au Parc Naturel Normandie Maine

Intervenants :

  • Simone BOISSEAU, élue en charge de la transition énergétique à la Communauté urbaine Alençon
  • Denis LETAN, chargé de mission transition énergétique au PNR des Marais du Cotentin et du Bessin
  • Guillaume COUTEY, maire de la Ville de Malaunay
  • Christophe COEURU,  société SCNA Solar
  • Laurent OUVRARD, Enercoop Normandie

Grand témoin : Alain NADAI, socio-économiste au CIRED

 

 
 

Bilan

Plus de 70 personnes étaient présentes à cette rencontre (collectivités, entrepreneurs, consultants, enseignants du supérieur, étudiants…)

Les clés de réussite identifiées : une forte conviction et une forte implication politique (les élus sont les leviers), une implication du tissu associatif local, un besoin d’animation des territoires (financée).

 

L’un des freins à la transition énergétique est d’arriver à convaincre que l’on doit changer de modèle. Il faut persuader, montrer ce qui est possible et réalisable et impliquer le citoyen pour construire un modèle sur un bassin de vie pertinent et viable
S'il existe des dispositifs financiers de soutien aux collectivités mais le système a ses limites (sélection et continuité des démarches sur le long terme dans le cadre d'appels à projets, évaluation...)
L'engagement politique est prépondérant, et il y a, pour l’instant une ligne de fracture entre deux visions antagonistes de l’énergie, l’une basée sur la croissance et la centralisation, et l’autre sur la sobriété et la décentralisation.
Pour que les collectivités changent de modèle économique et comprennent l’importance de l’ancrage local de l’énergie, elles doivent être mieux informées, et se réapproprient les grands projets de développement de l’énergie.

Par ailleurs, la transition énergétique ne doit pas se voir uniquement sous le prisme de la problématique énergétique. Elle crée surtout de la cohésion sociale au sein du territoire, permet d’augmenter son attractivité, et elle sert à diminuer l’empreinte sociale des surcoûts énergétiques, répercutée sur les habitants.
Le changement passe par une prise en compte de la nécessité de changer de modèle.
Structurer un territoire, notamment autour du climat-énergie nécessite un travail de sensibilisation et accompagnement au changement de comportement sur le long terme.

Téléchargez le résumé des échanges et  les présentations des intervenants ci-après :

un article  auquel Alain NADAI a contribué, paru fin 2015 dans l’ouvrage collectif  « Quelles solutions face au changement climatique ? » CNRS Editions  :

"Les territoires face à la transition énergétique, les politiques face à la transition des territoires ?"

A venir également fin décembre, un compte rendu des échanges de l'atelier