La base de données que nous avons conçue est un outil pour co-construire une connaissance sur les sites hydrauliques, elle doit permette de désamorcer les conflits inhérents aux projets d'aménagement des ouvrages hydrauliques.

Trois questions à
Marie Anne GERMAINE

Quelles sont les principales sources de conflit en lien avec la restauration de la continuité écologique des cours d’eau ?

 Les conflits sont liés aux modifications paysagères qu’apportent ces opérations. La restauration de la continuité écologique (suppression d’obstacles transversaux comme les seuils de moulins ou barrages) en particulier transforme le paysage de la rivière auquel les habitants sont attachés et peut remettre en cause certains usages (canoë-kayak, hydroélectricité, irrigation, pêche, …).

 Quels grands volets / critères sont pris en compte dans la grille de diagnostic sur laquelle vous travaillez ?

 Nous avons cherché à rendre compte des dimensions encore trop souvent absentes des diagnostics qui précédent ces opérations, qui sont aussi celles auxquelles les élus, les riverains sont les plus attentifs : les usages directs ou indirects associés (à l’ouvrage hydraulique, au plan d’eau), l’état de conservation du patrimoine hydraulique et sa valorisation, la visibilité et l’accessibilité du site hydraulique, son aménagement immédiat pour le promeneur lambda, …

 Quel est l’objectif de cette grille d’analyse ? Comment est ce que cet outil est il « accueilli » par les élus locaux ?

Il s’agit de fournir aux décideurs (élus, membres de la CLE) des connaissances exhaustives sur ces ouvrages sur le plan socio-économique dans le cadre d’une réflexion générale menée à l’échelle de la vallée. Il s’agit également de construire un diagnostic partagé avec les acteurs locaux puisque le diagnostic sur la Vire s’est accompagné de multiples réunions et que l’ensemble des propriétaires d’ouvrages a été rencontré.

 


Activité au sein de ma structure

Au sein du département de géographie, j’assure des enseignements en Licence et Master concernant les politiques publiques environnementales qui abordent la mise en pratique des principes du développement durable à travers des thèmes tels que le paysage, la gestion de l’eau ou de la biodiversité.

Ancrées sur les vallées de l’Ouest de la France, mes recherches portent sur l’articulation entre enjeux environnementaux, aménités paysagères et développement local des territoires dans des espaces qualifiés d’ordinaires. Plus spécialement, dans le contexte de la multiplication des opérations de restauration écologique, je m’intéresse au rôle des préoccupations écologiques dans la construction des représentations paysagères et à la confrontation des différents modèles de représentation de la rivière (gouvernance, conflits, …). Elles s’appuient sur l’ANR JC REPPAVAL « Représentations des paysages et de la nature dans les petites vallées de l’Ouest de la France face aux projets de restauration écologique » (http://reppaval.hypotheses.org/) et le programme scientifique de suivi du démantèlement des barrages de Vezins et de la Roche-qui-Boit sur la Sélune. Je participe également à des programmes traitant d’autres types de paysages : les paysages des franges périurbaines franciliennes et les paysages ruraux patrimonialisés et mis en tourisme d’Asie méridionale.

 

Mon parcours de formation

  • Maitre de conférences au département de géographie de l’université Paris Ouest Nanterre la Défense depuis septembre 2010
  • Doctorat de Géographie préparé au laboratoire Géophen UMR LETG 6554 CNRS et soutenu en décembre 2009 à l’Université de Caen Basse-Normandie (dir. A. Ballouche) : De la caractérisation à la gestion des paysages ordinaires des vallées du nord-ouest de la France. Représentations, enjeux d'environnement et politiques publiques en Basse-Normandie. Consultable en ligne : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00440948_v1/
  • Master de Géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie (2003-2005)
  • Licence de Géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie (2000-2003)

Mon implication dans le Développement Durable

La multiplication des opérations de restauration écologique des cours d’eau en Basse-Normandie met en avant la multiplicité des attentes et regards portés sur ces espaces. Une gestion durable des rivières doit s’appuyer sur un projet partagé permettant de maintenir le bon fonctionnement de l’écosystème, les aménités associées : cela passe par la prise en compte du caractère multifonctionnel des cours d’eau.

Mes interventions pour l'IRD2

Rencontre chercheurs
vendredi 20 déc. 2013 • Salle des fêtes d'Hambye
La restauration écologique des cours d'eau : des objectifs environnementaux au projet de territoire
 
 
 

Mes coordonnées

Site web : http://www.u-paris10.fr/germaine-marie-anne-331406.kjsp

Email : marie-anne.germaine[at]u-paris10.fr