« Au regard de considérations politiques, des questions de fond se posent concernant la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). En premier lieu, à quoi servent les entreprises ? Quels sont leurs droits et leurs devoirs ? Dans cette optique, l’innovation sociale porte sur l’établissement de nouvelles institutions et lois. »

Trois questions à
Cécile LE CORROLLER

Pouvez-vous nous donner des définitions de l’innovation sociale, de la RSE, du développement durable ?
Établir un consensus sur des définitions simples et générales est une démarche souvent nécessaire pour décider et agir collectivement, en partageant au minimum un langage commun. Cependant nous sommes sur des terrains d’expérimentations, et il est difficile de définir précisément des nouveautés, des innovations qui n’existent pas encore, en tentant de le faire on peut perdre beaucoup de temps ! En fait, pour moi, ces trois notions consistent fondamentalement à replacer l’Humain au cœur du système économique.

Pouvez-vous illustrer, donner des exemples de démarches d’entreprises intéressantes ?
Au sein de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), dans les coopératives, par exemple, les décisions sont prises selon le principe « un homme, une voix », ce qui peut donner lieu à l’implication égale de tous dans la détermination des montants de salaires versés, y compris ceux des dirigeants. Il y a une vraie conception de la justice sociale derrière de telles pratiques.

En quoi l’identité territoriale est un élément important pour faire émerger des projets de développement durable au sein des entreprises ?
L’identité territoriale favorise l’ancrage des entreprises en suscitant un sentiment d’appartenance à une collectivité. Le territoire ne peut plus être réduit à des ressources disponibles. L’entreprise devient un acteur essentiel d’un territoire partagé où tous ceux qui y vivent sont concernés par le développement durable.


Activité au sein de ma structure

J’enseigne l’économie dans une perspective pluridisciplinaire (histoire économique, économie sociale, développement local). Dans le cadre des formations dont je suis responsable, et plus généralement, j’essaie d’ouvrir l’université à son environnement socio-économique, par exemple en élaborant avec les acteurs locaux des sujets de mémoire qui sont proposés et sur lesquels travaillent les étudiants. De même, mes travaux de recherche portant sur l’économie sociale et le territoire sont menés dans une optique de recherche-action.

Mon parcours de formation

Après un doctorat en économie industrielle, je me suis rapidement tournée vers les disciplines connexes. Mes centres d’intérêt sont aujourd’hui d’apprendre, d’approfondir et de contribuer à la construction de méthodes et d’outils d’analyse pour avancer par rapport aux enjeux du développement durable. Et plus particulièrement, je travaille sur, et avec, les entreprises du secteur de l’Économie Sociale et Solidaire

Mon implication dans le Développement Durable

Il me paraît important de transmettre aux étudiants, au monde académique et en fait à tous les citoyens des grilles de lecture du monde contemporain plus en concordance avec les valeurs du développement durable, de créer une ouverture d’esprit propice au changement ; c’est ce que très modestement j’essaie de faire.

Docs utiles : LE CORROLLER, C. - 2012. Mots et sens du territoire dans les démarches d’innovation sociale en Basse-Normandie. Géographie, économie, société 2012/3 (Vol. 14 ) Pp 287-302

Mes interventions pour l'IRD2

Rencontre chercheurs
jeudi 03 oct. 2013 • Abbayes aux Dames - Caen
RSE et innovation, leviers de performance des PME Bas-Normandes
 
Rencontre chercheurs
lundi 27 févr. 2012 • Caen
Quelles sont les plus-values sociales et environnementales des initiatives solidaires en Basse-Normandie ? COOP
 
 
 

Mes coordonnées

Site web : http://crem.univ-rennes1.fr

Email : cecile.lecorroller[at]unicaen.fr