Trois questions à
Amadou DIAW

Qui sont les acteurs qui interagissent sur le littoral ?
Une « cartographie » des divers acteurs qui se mobilisent autour du littoral pour des questions liées à leurs intérêts permet d’analyser les différentes relations qui existent entre les uns et les autres. En effet, un inventaire des divers acteurs sur le littoral normand nous permet globalement de classer ces derniers autour de trois catégories principalement, en fonction de leur structure d’appartenance qui détermine ainsi leur fonction sociale. On peut ainsi distinguer trois types d’acteurs :

  • Les acteurs de la production d’enjeux qui sont les usagers dont l’activité va entrainer une augmentation des enjeux présents sur le littoral. Si l’on reprend la définition des enjeux de la première partie on voit qu’on peut discerner différents types d’acteurs producteurs d’enjeux : les usages premiers comme l’agriculture, la conchyliculture, la pêche, la chasse, …Les usages de loisirs, les usages résidentiels principaux ou secondaires et les usages industriels comme l’implantation d’usines de développement des énergies marines renouvelables dans la Manche et le Calvados ou de retraitement des déchets nucléaires dans la Manche
  • Les acteurs de la gouvernance des enjeux environnementaux parmi lesquels on va retrouver trois groupes d’acteurs : Les élus aux différentes échelles du territoire, les organisations professionnelles comme le comité régional des pêches, les chambres d’agriculture, le comité régional de la conchyliculture, etc.... Les organismes d’intervention institutionnelle comme le Conservatoire du littoral ou l’agence de l’eau, l’ONEMA, la DDTM qui a un droit de regard sur la gestion des sites côtiers, la DREAL qui assure la mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement et les associations d’usagers comme les ASA (Associations Syndicales Autorisées) qui sont assimilées à des établissements publics contrôlés par l’Etat dont le rôle est d’assurer la défense contre la mer.
  • Les acteurs de la connaissance des enjeux du territoire qui sont les organismes ressources présentés dans la première partie de ce document (en lien avec le ROLNP).

Cette catégorisation, simplificatrice, prend néanmoins en considération le fait que la réalité sociale est plus complexe que cela. Autrement dit, si nous adoptons cette distinction, c’est juste afin de nous permettre de mieux comprendre les interrelations entre ces divers acteurs qui, en réalité, développent des logiques sociales enchevêtrées et contribuent de manière simultanée à chacun de ces enjeux. D’autant plus que, dans chacune de ces catégories, nous distinguons des sous-catégories qui, parfois, développent des logiques sociales opposées à l’intérieur d’une même catégorie.

Quels sont les potentiels conflits d’usage que l’on peut mettre en évidence sur le littoral ?
La multiplicité d’acteurs présents sur l’espace littoral implique une multiplicité d’usages de cet espace. Il est ainsi difficile d'énumérer les potentiels conflits d'usage pouvant exister sur le littoral. Pour pouvoir bien gérer ou anticiper les conflits il s'agit avant tout de bien caractériser les usages et de hiérarchiser les enjeux qu'ils représentent.

Qu’entend-on par le terme de gouvernance du littoral ?
Le mot « gouvernance », d’origine anglaise, est un concept ancien, utilisé dans le domaine du management. Il réapparait dans les années 1980 comme préoccupation majeure dans le discours politique, en particulier dans les politiques de développement. Le concept de gouvernance s’est imposé depuis pour désigner l’ensemble des conditions dans lesquelles les plans d’actions sont réalisés, intégrant à la fois la légitimité du fonctionnement  politique, les rapports avec l’administration et les relations entre l’institution et le reste de la société. La gouvernance est un mode d’élaboration et de mise en oeuvre de l’action publique qui se fonde sur quatre principes fondamentaux : la responsabilité, la transparence, l’Etat de droit et la participation. La mise en place d’une gouvernance du risque implique ainsi de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes. La co-construction des connaissances aidant à réguler les conflits dans les zones littorales, en aidant à appréhender la multiplicité des perceptions.


Activité au sein de ma structure

L'objectif du CERReV est d'analyser dans une perspective pluridisciplinaire (anthropologie, psychologie, santé publique, sociologie) les risques et les vulnérabilités individuels et/ou collectifs dans les sociétés contemporaines qu'elles soient occidentales ou non. Les travaux du Centre d'Etude et de Recherche sur les Risques et les Vulnérabilités (C.E.R.R.e.V.) sont organisés selon trois axes de recherche :

  • Enjeux technoscientifiques et Environnementaux (ETE)
  • Politique, Institution et Symbolique (POLIS)
  • Santé : Enjeux Humains et Sociétaux (SEHS)
 
 

Mes coordonnées

Site web : http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/cerrev

Email : amadou.diaw[at]unicaen.fr