Un bon fonctionnement physique d'un cours d'eau est garant de la mise en place et de l'entretien d’une diversité d’habitats pour de nombreuses espèces tant aquatiques que de bord de cours d'eau.

Trois questions à
Anne Julia ROLLET

Quelles sont les principales conséquences écologiques et économiques de la présence d’obstacles à l’écoulement ?

Ces conséquences sont assez variables selon le type de cours d’eau et le type d’obstacle envisagé. Le fonctionnement d’un cours d’eau dépend de l’équilibre entre l’énergie dont il dispose et les volumes de sédiments qu’il transporte. Ainsi, plus le cours d’eau aura d’énergie et plus l’obstacle sera opaque au transfert des sédiments, plus les conséquences seront importantes : incision du chenal, augmentation des processus d’érosion en aval, disparition des frayères, colmatage des habitats en amont des ouvrages, déstabilisation des ouvrages de franchissement (ponts etc…),…

Quel est le rôle de la géomorphologie fluviale dans l’atteinte du bon état écologique ?

La géomorphologie fluviale concerne l’étude du fonctionnement physique du cours d’eau, des ses formes et leur évolution dans le temps. Un bon fonctionnement physique est garant de la mise en place d’une mosaïque d’habitats (et de leur renouvellement) pour de nombreuses espèces tant aquatiques que rivulaires. La géomorphologie fluviale est donc un support de cette biodiversité.

Quels sont les outils à développer qui permettraient d’avancer dans la restauration écologique ?

Des outils nationaux existent déjà mais ils ont déjà montré leurs limites dans le cadre de leur application à échelle locale ou régionale. En Basse Normandie, où les cours d’eau ont été encore peu étudiés, nous avons besoin d’établir un référentiel régional renseignant les différents types de fonctionnements morphologiques que l’on peu obtenir localement. Ce référentiel permettrait de définir des objectifs réalistes de restauration physique en cohérence avec les particularités physiques que l’on observe localement.

 


Activité au sein de ma structure

Mon activité est partagée en deux grands temps : l’enseignement et la recherche. Mon activité de recherche se concentre autour de l’étude du fonctionnement physique actuel des systèmes fluviaux et de leur restauration.

Mon parcours de formation

  • Bac littéraire (option mathématique, LV3)
  • DEUG d’histoire et DEUG de géographie (Lyon 3)
  • Licence et matrise de géographie (Lyon 3)
  • DEA Interface Nature-Société (Lyon 3)
  • Thèse de doctorat (« étude et gestion de la dynamique sédimentaire d’un tronçon fluvial à l’aval d’un barrage : le cas de la basse vallée de l’Ain » sous la direction d’H. Piégay)

Mes interventions pour l'IRD2

Rencontre chercheurs
vendredi 20 déc. 2013 • Salle des fêtes d'Hambye
La restauration écologique des cours d'eau : des objectifs environnementaux au projet de territoire NAT
 
 
 

Mes coordonnées

Site web : http://letg.univ-nantes.fr/fr/laboratoire/3/membre/188

Email : anne-julia.rollet(a)unicaen.fr