Un patrimoine génétique diversifié pour un meilleur rendement !

Polycultures VS monocultures : preuve en est aujourd’hui que le patrimoine génétique diversifié et les polycultures permettent de meilleurs rendements notamment en condition de sécheresse !

Coopération entre espèces, partage des ressources en eau et nutriments…

Les résultats de l’étude menée par des chercheurs français de Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE-CNRS/université de Montpellier), en partenariat avec l’Inra de Lusignan, dans le cadre du projet PRAISE sur l’amélioration génétique des prairies semées ont été publiés dans la Revue Nature plants en avril 2015.

« Nos résultats montrent qu’il est désormais plus intéressant de parier sur la biodiversité pour augmenter les rendements » assure Cyrille Violle.

Cette étude pourrait marquer l’aube d’un renouveau pour l’agriculture et favoriser le développement de la recherche dans ce domaine.

Découvrez l’article publié sur le site Science et avenir en juin 2015.